épisode 80

 

Le  temps a passé avec plein de journées ensoleillées. Mon compagnon François et moi séjournions au Lavandou, belle station balnéaire avec son sable fin, la Grande Bleue et une petite ville aux magasins coquets avec des fournitures originales. Nous avons vécu au ralenti avec mon entêtement à aller mieux. Ce n'est pas possible avec une neuropathie, même la morphine n'est pas agissante. En tous les cas pas les dérivés.

J'ai fait appel à un médecin de proximité, généraliste et homéopathe car avoir un médecin qui dépend d'un centre de soins, ce n'et pas simple, pas de visites à domicile et consultation à jours et heures fixes. Ce médecin m'a orientée chez un ostéopathe qui a remis au calme mon genou droit. Lors de la seconde visite, il a longuement manipulé mes cervicales et mon crâne, des douleurs se réveillaient.

- Il y a beaucoup de traumatismes a-t-il répondu.. Puis une manipulation au niveau des dorsales et une autre concernant la jambe droite.

- Le côté gauche, c'est inutile, a-t-il dit.

- Les informations n'arrivent plus au cerveau, ai-je répliqué..

Il a approuvé de la tête. Quand il eut terminé, il s'exclama

- Je suis très content. Je n'imaginais pas pouvoir intervenir sur autant de points. Dans les joiurs à venir vous aurez des surprises.

Le lendemain, j'étais estomaquée. Ma cheville gauche vivait. Je l'écoutais, j'avais perdu la notion d'une cheville normale. Plus d'ankylose, plus de petites bêtes agglutinées et qui suppriment toute circulation normale. Je faisais effort pour me rappeler depuis quand cette cheville avait cessé d'être normale, deux ans, c'est probable. Et la jambe n'était plus un tronc d'arbre que je traîne avec obstination. A condition de trouver le bon rythme, mon pied gauche se place normalement pour une marche correcte.. C'est une situation extraordinaire mais je ne suis toujours pas solide. Fini la canne élégante, pour aller au Lavandou, j'avais pris les cannes anglaises et je continue. Après un mois et demi de la manipulation du genou droit, la douleur n'est pas revenue. Mon prochain rendez-vous est le 20 octobre, à savoir si les mieux persisteront.

Je garde l'espoir car le cerveau est éducable et 3/4 d'heure à le manipuler a pu activer des zones avec déficiences neuronales. L'homéopathe me fait faire des piqûres mais je suis toujours aussi fatiguée par contre son traitement pour la vessie est un succès, pour le dolico colon aussi.